Juan Torres commente le rapport de la Fondation du Grand Montréal sur la pauvreté

- Urbanisme

Le rapport « Signe vitaux des enfants » a été rendu public aujourd’hui par la Fondation du Grand Montréal et il révèle une pauvreté importante vécue par les enfants à Montréal. Selon ce rapport, 11 % des ménages sont confrontés à une insécurité alimentaire « modérée ou grave » et chaque mois, 35 000 enfants dépendent des banques alimentaires de Moisson Montréal, Moisson Laval ou Moisson Rive-Sud.

Selon Juan Torres, collaborateur du projet de la Fondation du Grand Montréal, « Ce qui saute aux yeux, avec toute cette collecte de données, c'est de voir à quel point tout est lié : problèmes de logement, problèmes à se trouver un médecin de famille, décrochage scolaire, etc. ».

Lire l’article dans La Presse.ca