Sébastien Lord explique comment l’aménagement urbain peut sauver des vies

- Urbanisme

Des dizaines de piétons perdent la vie chaque année au Québec après avoir été heurtés par un véhicule. Si la vitesse et le nombre de voitures sur les routes sont largement en cause, la signalisation — plus ou moins claire — des intersections contribue aussi grandement au problème.

Alors que Montréal limitera davantage la vitesse de circulation des véhicules sur son territoire d’ici 2018, des experts et acteurs du milieu estiment qu’il faudrait aussi s’attaquer à l’aménagement des rues pour véritablement réduire le nombre de collisions entre piétons et automobiles.

Selon Sébastien Lord qui vient de publier une étude consacrée aux rapports entre piétons et automobilistes dans la revue Accident Analysis and Prévention, « Plus une intersection va être claire et bien indiquée moins le piéton prendra de risque. Le piéton a besoin de savoir quand traverser et s’il a le temps pour le faire. Un bon affichage ou marquage lui permet de trouver sa place et de comprendre quand c’est le temps d’arrêter et de laisser passer ».

Lire l’intégralité de l’article dans Le Devoir.