Unités de recherche

La Faculté de l’aménagement jouit d’une réputation internationale en matière de recherche. Le rayonnement de ses unités de recherche et leur développement constant au cours des dernières années constituent un contexte intellectuel dynamique.

Avec ses unités de recherche, dont cinq chaires, et ses nombreuses collaborations avec des groupes associés, la Faculté de l’aménagement est un pôle de recherche offrant une diversité de champs d’études porteurs dans les disciplines de l’aménagement. L’étendue de la recherche représente, pour les étudiants de la Faculté de l’aménagement, un atout de taille dans un contexte où le développement de nouveaux savoirs est garant de la richesse de la formation.

Chaires de recherche

Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti, située à l'École d'architecture de la Faculté de l'aménagement, s'inscrit dans le programme fédéral des Chaires de recherche du Canada. Elle bénéficie de l'appui de son établissement d'attache, l'Université de Montréal et de la synergie de sa Faculté qui offre des programmes professionnels en architecture, en architecture de paysage, en design d'intérieur, en design industriel et en urbanisme.

La Chaire constitue un point de convergence pour la recherche fondamentale et appliquée dans  le domaine du patrimoine bâti. Le programme de recherche explore la notion évolutive du patrimoine bâti et les impacts de cette évolution sur les processus de conservation, de mise en valeur, d'appropriation, de gestion et d'utilisation du patrimoine. La notion de patrimoine bâti est passée d'une définition étroite, portant sur des bâtiments isolés, à une définition élargie qui couvre des ensembles comme des rues, des quartiers, des paysages culturels, des routes et des paysages urbains historiques. Liée aux programmes facultaires de maîtrise et de doctorat en aménagement, la Chaire travaille en concert avec le programme de la M.Sc.A en Aménagement, option Conservation de l'environnement bâti (CEB), un programme qui se distingue par son approche interdisciplinaire aux enjeux de la conservation. 

Située sur un campus et dans une ville dotée d'un cadre bâti patrimonial riche et diversifié, la Chaire bénéficie des ressources humaines et documentaires de quatre grandes universités ainsi que du Centre Canadien d'Architecture. Les paysages et le patrimoine culturel de Montréal offrent un laboratoire vivant pour l'expérimentation des modèles théoriques de la conservation.

La Chaire prône une vision de la conservation du patrimoine orientée vers le futur et ouverte sur le monde.  Dans la perspective de construire l’avenir en valorisant le passé, elle cherche à stimuler un dialogue local, national et international sur les enjeux complexes de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine bâti.

Titulaire  
Christina Cameron
www.patrimoinebati.umontreal.ca

Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global

Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global

La Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global étudie les façons dont les nouveaux espaces urbains des pays du Sud peuvent arriver à combler les besoins physiques et sociaux de leurs habitants.

Il est aujourd’hui reconnu que le rythme et l’ampleur de la croissance démographique dans les pays du Sud, conjugués aux problèmes environnementaux tels les changements climatiques et l’épuisement des ressources, soulèvent des enjeux critiques. Cette urbanisation accélérée dans les pays du Sud exige une réflexion et un engagement pour le développement de politiques et de pratiques urbanistiques durables.

La Chaire examine la façon dont les urbanistes et les autres professionnels de l’environnement bâti peuvent aider les villes du Sud Global à répondre aux besoins de leurs populations, majoritairement pauvres, en matière notamment de logement, de transports, d’emploi, et se penchera sur la façon dont ils pourront veiller au développement d’établissements urbains durables favorisant la création de richesse, l’équité sociale et l’épanouissement humain.

Chercheur
Danielle Labbé

www.crc-urbansouth.com

Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture

À la croisée de questionnements épistémologiques, professionnels et pédagogiques, cette chaire de recherche en architecture se consacre à l'étude des pratiques de la conception de l'environnement bâti en mettant l'accent sur l'analyse des concours de projets, tant à l'échelle canadienne qu'à l'échelle internationale. Le programme de recherche vise l'identification d'enjeux, de questions et de transformations marquantes de la discipline, comme de la profession, pouvant témoigner de nouvelles formes de réflexivité, de positions critiques significatives et de stratégies d'innovation considérées comme autant d'indicateurs des mouvances contemporaines en architecture.

  • Un premier axe du programme développe des recherches sur les concours en analysant plus spécifiquement les pratiques du jugement qualitatif et du jugement collectif ainsi que les modalités de l'expérimentation et de l'innovation à l'œuvre dans ces situations particulières de la commande publique. De façon élargie, les concours en architecture sont comparés à ceux d'autres domaines de la conception en paysage, en urbanisme, et en design industriel.
  • Un deuxième axe de recherche étudie parallèlement le rôle des raisonnements analogiques et des différentes formes de modélisation dans la conception architecturale, sans restreindre ces observations aux situations de concours.

Au croisement de ces deux axes, conçus comme des apports directs aux axes du programme scientifique du Laboratoire d'étude de l'architecture potentielle (L.E.A.P), la chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines entend contribuer à la compréhension des modes de production et de transfert de connaissances en architecture.

Dans le cadre d'une subvention obtenue de la Fondation Canadienne pour l'Innovation et du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec en 2012, mais également grâce aux soutiens du Fonds Québécois de Recherche Société Culture, du Bureau Recherche et Développement de l'Université de Montréal et de la Faculté de l'aménagement, la Chaire de recherche sur les concours et le pratiques contemporaines en architecture a procédé à une refonte majeure de la structure logicielle de sa base de données documentaires : le Catalogue des Concours Canadiens.

Le Catalogue des Concours Canadiens (CCC) est une bibliothèque numérique de projets, bilingue, rassemblant des informations et des documents sur les projets d'architecture, d'urbanisme, de design et d'architecture de paysage conçus dans le cadre de concours au Canada depuis 1945.

La Chaire de recherche sur les concours ayant vocation à mobiliser les expertises des chercheurs du Laboratoire d'étude de l'architecture potentielle auquel elle est arrimée, la nouvelle infrastructure du CCC confirme le leadership de l'Université de Montréal en matière d'analyse et de documentation numérique raisonnée des concours aux différentes échelles de l'environnement bâti.

Titulaire
Jean-Pierre Chupin
www.crc.umontreal.ca – Chaire de recherche sur les concours
www.ccc.umontreal.ca – Catalogue des Concours Canadiens (CCC)

Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal

La Chaire en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CPEUM) a été fondée en 1996 pour donner suite à une demande alors en émergence en matière de paysage. Affiliée à la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, la CPEUM maintient un engagement soutenu envers une recherche appliquée sur la connaissance et l’aménagement des paysages et ce, à travers la collaboration étroite avec les disciplines de l'aménagement (architecture de paysage, urbanisme, design industriel et architecture), les sciences humaines et les sciences de la nature. La CPEUM interpelle des questionnements reflétant ses choix stratégiques et ceux de ses principaux partenaires (ministère des Transports du Québec, ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, ministère des Affaires municipales et des Régions et Hydro-Québec) ; questionnements qui convergent vers la même préoccupation, soit celle de mettre en valeur l'identité et la qualité des cadres de vie urbains, périurbains et ruraux du Québec.

Les principaux objectifs de la CPEUM sont de :

  • promouvoir les activités de recherche universitaire dans le domaine de l'aménagement du paysage afin de maximiser les retombées scientifiques et ce, tout en assurant la formation de chercheurs et de professionnels hautement qualifiés au niveau des programmes de maîtrise et de doctorat ;
  • favoriser l'établissement de rapports étroits entre le milieu universitaire, les collectivités locales et les sociétés privées et/ou publiques, en valorisant et en mettant au service de ces dernières une expertise de pointe dans le domaine de l'analyse et de l'intervention paysagère ;
  • participer activement à la diffusion des résultats des connaissances relatives au paysage par le biais de publications scientifiques, par l'organisation et la participation à des colloques et conférences.

Titulaire
Sylvain Paquette

Directeur scientifique associé
Gérald Domon

www.paysage.umontreal.ca

Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CUPEUM)

La Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CUPEUM) est la première structure internationale de recherche et d’enseignement universitaire dédiée spécifiquement à la connaissance et à la valorisation du paysage. Misant sur le soutien des réseaux des programmes scientifiques intergouvernementaux des secteurs des sciences de l'UNESCO (MOST - Management of Social Transformations, WHC – World Heritage Center et MAB - Man and the Biosphere), elle vise principalement à stimuler la coopération interuniversitaire, soit en particulier à :

  • promouvoir les échanges entre chercheurs envers les grands enjeux reliés au développement durable ;
  • favoriser le transfert des connaissances à travers plusieurs régions du monde (Europe, Moyen-Orient, Maghreb, Asie, etc.) en misant sur la convergence des savoirs multidisciplinaires ;
  • renforcer l’enseignement supérieur en architecture de paysage par la mobilité professorale et étudiante.

Tournée vers l’action et affiliée à la CPEUM, la CUPEUM accompagne la mise en œuvre de politiques d’aménagement du territoire dans une perspective de préservation, de mise en valeur et de développement des paysages. À travers un réseau scientifique de coopération internationale regroupant 19 institutions du Canada, de l’Espagne, de l’Autriche, de l’Italie, du Maroc, du Liban, de la Tunisie, de la Syrie, de la République de Corée et de la Chine, la CUPEUM réalise différentes activités, bilatérales et multilatérales, qui portent plus largement sur le projet de paysage dans le développement des villes. La CUPEUM organise annuellement avec son réseau scientifique de coopération internationale, des « Workshop_atelier/terrain » (WAT) sur le thème de l'aménagement des zones périphériques. Ainsi, ces ateliers de design urbain s’inscrivent dans l’« Observatoire international dans paysages périphériques : ville et métropole » de la CUPEUM.

La CUPEUM étant affiliée à l’Université de Montréal, elle collabore avec les écoles d'urbanisme et d’architecture de paysage et d’architecture de la Faculté de l’aménagement dans le cadre des WAT et bénéficie de plus de dix ans d’expertise développée à la Chaire en paysage et environnement ainsi que du soutien de la Direction des relations internationales de l’institution.

Titulaire
Philippe Poullaouec-Gonidec

Directeur scientifique associé
Gérald Domon

www.unesco-paysage.umontreal.ca

Groupes et laboratoires

Formlab

La recherche du Formlab porte sur les applications de la modélisation physique en design. Elle traite des problématiques spécifiquement liées à la mise en œuvre des technologies d’impression 3D et de fabrication automatisée dans le processus de design. Ce domaine est composé d’un large éventail de technologies informatiques, certaines disponibles dans le commerce, d’autres en développement ou à l’état expérimental. Les recherches du Formlab explorent diverses applications de ces techniques en design industriel et tentent de définir de nouveaux modèles d’intervention qui sont désormais possibles.

Les nouvelles technologies de fabrication automatisée affectent la discipline de diverses façons. Elles permettent la détection précoce d’erreurs et l’accélération des cycles itératifs de conception. Par ailleurs, leur accessibilité grandissante ouvre la porte à de nouveaux modèles de production de plus en plus décentralisés. Ceux-ci ont le potentiel de redéfinir le rôle du designer comme « agent de satisfaction » représentant les intérêts du consommateur auprès des instances de production. La variété des exigences posées par les usagers pris individuellement ou en petits groupes, fera du designer un modérateur cherchant à concilier les désirs exprimés par les consommateurs avec les réalités techniques, économiques, écologiques et sociales en constante évolution.

Le Formlab a été inauguré le 23 mars 2005 au sein de la Faculté de l’aménagement. Grâce, entre autres, à une contribution généreuse de la Fondation J.-A. Bombardier, le Formlab a soutenu plusieurs initiatives de recherche et s’est lié avec d’autres partenaires, notamment avec l’Université Concordia et l’Université du Québec à Montréal. Ces partenariats, favorisés par l’intégration du Formlab à Hexagram (Institut de recherche et création en arts médiatiques), ont permis d’obtenir de nombreux financements, d’explorer l’avenir de la profession du design industriel et d’acquérir une notoriété internationale pour la qualité de ses recherches.

Chercheur
Phlippe Lalande, responsable
www.formlab.umontreal.ca

Axes de recherche : technologie et expérience, écoconception

Groupe design ∩ société (GDS)

Le axes de recherche que les membres du Groupe design ∩ société s'emploient à explorer émergent de l'intersection entre les problématiques du design et les problématiques sociales. Les travaux du groupe visent ainsi deux grands objectifs disciplinaires :

  • fonder la pertinence de l'apport du design, tant comme expertise, discipline de recherche, ou comme objet d'enquête, dans un ensemble de champs problématiques (santé publique, planification urbaine, sécurité, développement économique et politique, consommation, etc.) ; 
  • mettre en lumière la pluralité des formes d'agir que recouvrent les nombreuses façons de pratiquer le design (design conseil, design humanitaire, arts appliqués, design participatif, invention, entrepreneuriat industriel, etc.) tant au plan moral, éthique, déontologique, que pragmatique.

Directeurs de recherche 
Philippe Gauthier
Christophe Abrassart

Axe de recherche : design et société

www.gds.umontreal.ca

Groupe design et cultures matérielles (DCM)

Affilié au laboratoire écodesign – CIRODD et à l’Université du Québec à Chicoutimi, le groupe Design et cultures matérielles (DCM) conduit des projets de recherche et de création qui visent l’émancipation culturelle et socioéconomique des communautés autochtones du Québec.

Au sein du groupe DCM, la création est utilisée comme un levier de développement durable qui permet la valorisation du patrimoine culturel et des savoir-faire ancestraux par l’innovation et la conception de nouveaux produits (objets, espaces, produits de diffusion). Les activités de recherche-action, menées en étroite collaboration avec les communautés et définies en fonction de leurs objectifs et besoins, constituent des lieux privilégiés d’échange.

Le groupe s’intéresse notamment:

  • au design et à l’innovation comme moyens de réinterprétation et de réappropriation de la culture ;
  • à la création de produits identitaires contemporains locaux destinés aux marchés de la consommation culturelle (considérée comme nouvelle manifestation de consommation responsable) ;
  • au transfert de connaissances entre les aînés et les jeunes pour favoriser la pérennité et le renouvellement des techniques artisanales traditionnelles.

Chercheur 
Anne Marchand, responsable

Axes de recherche : design et société, écoconception

Groupe de recherche en aménagement et design (GRAD)

Le GRAD se spécialise dans la recherche sur les nouvelles pratiques de design de produits et de services, le processus créatif, la pensée transdisciplinaire, et les approches collaboratives et innovantes. La mission du groupe est :

  • d’étudier l’impact du progrès technologique sur le design ;
  • d’explorer les projets qui utilisent des approches collaboratives interdisciplinaires et d’étudier le(s) rôle(s) du designer dans ces projets ;
  • d’identifier les nouveaux enjeux de design qui englobent la perception et la signification ;
  • de se pencher sur l’interaction et l’expérience d’usage dans des approches de design axées sur l’humain et le contexte d’usage.

Chercheurs 
Tatjana Leblanc
Marie-Josèphe Vallée
Mithra Zahedi

www.grad.umontreal.ca

Groupe de recherche en conception assistée par ordinateur (GRCAO)

Les travaux du GRCAO sont orientés vers la recherche et le développement d'outils et de méthodes de travail basées sur les possibilités nouvelles qu'offrent les nouvelles technologies numériques. L'objectif de ces travaux est d'améliorer la productivité et la qualité du travail des professionnels en aménagement et plus généralement de ceux qui mettent à contribution des modèles 3D pour la réalisation de leurs finalités. Le GRCAO a pour objectifs principaux :

  • d’œuvrer activement au développement de la recherche fondamentale et appliquée dans tous les domaines de connaissance de la CAO et de ses applications en aménagement ;
  • de rassembler des professeurs, des chercheurs, des professionnels, des techniciens et des étudiants autour de projets de recherche et de développement ;
  • de contribuer activement à l'enseignement de la CAO et de tout autre domaine de connaissance connexe à l'échelle de la Faculté de l'aménagement ;
  • de contribuer à la formation de jeunes chercheurs dans ces domaines en encadrant les étudiants de 2e et de 3e cycles ainsi que des stagiaires postdoctoraux ;
  • d'établir des liens entre les chercheurs d'autres facultés de l'Université de Montréal et ceux d'autres universités œuvrant dans les mêmes domaines.

Chercheurs 
Temy Tidafi, directeur 
Claude Parisel 
Manon Guité
Jean-François Rotgé 
Giovanni De Paoli
Laurent Daniel

www.grcao.umontreal.ca

Groupe de recherche en illumination et design (GRID)

Le GRID, en collaboration avec son Laboratoire FORME – COULEUR – LUMIERE, a pour mission de promouvoir l’étude des relations complexes entre les formes, les couleurs et la lumière dans divers environnements intérieurs et extérieurs. Il soutient aussi la recherche et le développement dans le domaine du design des espaces intérieurs et des produits d’éclairage pour de multiples usages et applications.

Avec son Laboratoire FORME – COULEUR – LUMIERE, lieu de recherche transdisciplinaire soulevant des problématiques à la fois pratiques et théoriques, le GRID vise à :

  • comprendre les relations entre les formes, les couleurs, l’éclairage et le bien-être humain ;
  • mettre au service des praticiens les développements scientifiques, artistiques et technologiques ayant rapport à la lumière, à l’éclairage, aux couleurs et aux formes ;
  • développer des stratégies visant à maximiser l’efficacité énergétique et à promouvoir les approches durables, tel que l’écodesign ;
  • comprendre et développer les technologies d’éclairage dynamiques et complexes ;
  • développer des stratégies de design répondant aux besoins de divers groupes de la population, notamment les aînés.

Chercheur
Tiiu Poldma

www.grid.umontreal.ca

Groupe de recherche IF (GRIF)

Le grif est un leader international de l'étude des processus utilisés dans le développement de projets d'aménagement (architecture, urbanisme, paysage, design d'intérieur, etc.) et dans la réalisation de projets de recherche basés sur des études de cas au Canada comme à l'étranger. Il étudie notamment :

  • le montage, la planification et la gestion de projets d'architecture, d'urbanisme et de développement soutenable ; 
  • la gouvernance et le design organisationnel des projets d'aménagement ; 
  • les processus impliqués dans le développement de l'habitat dans les pays en voie de développement, incluant la reconstruction à la suite de catastrophes naturelles.

Chercheurs 
Dr Gonzalo Lizarralde, directeur
Colin Davidson
Roger B. Richard

www.grif.umontreal.ca

Groupe de recherche en architecture urbaine (GRAU)

L’architecture urbaine est le lieu de l’étude approfondie des ensembles urbains où l’emphase est donnée à la conception de l’édifice générée par son rapport à la ville et à sa transformation. Ceci correspond à la démarche du GRAU dont les projets et les réalisations sont connus à l'échelle montréalaise et nationale, alors que ses travaux de recherche et d’enseignement le sont à l'échelle internationale, grâce à leur diffusion au sein de certaines des plus importantes galeries spécialisées du monde, dont le Pavillon de l’Arsenal à Paris.

Chercheurs 
Alan J. Knight, responsable
Irena Latek

Hybridlab

Hybridlab, dont le nom réfère à la combinaison recherche et design – le design à travers la recherche et la recherche à travers le design – s’intéresse à la conception de nouvelles technologies, interactions et interfaces qui allient les capacités numériques et analogiques. Ses principaux axes de recherche sont :

  • les outils numériques d’aide à la conception dans les disciplines de l’aménagement, en particulier la modélisation 3D, la visualisation, la réalité virtuelle, la réalité augmentée et le prototypage rapide ;
  • la mise sur pied de nouvelles techniques novatrices, nouvelles interfaces, interactions et outils de conception et leur intégration en design, tout en amplifiant les outils numériques avec les avantages des outils analogiques ;
  • le processus de conception et de codesign, plus particulièrement au cours de ses premières étapes, lors de l’idéation ou du design conceptuel ;
  • le design collaboratif colocalisé et à distance ;
  • les interfaces homme-machine dans le contexte des télécommunications ;
  • les méthodologies novatrices pour l'évaluation de l'activité de conception : le Design Flow et les Conversations de design ;
  • l’expérience des usagers et son implication dans les nouvelles technologies et l’interaction.

Directeur
Tomás Dorta, Ph.D.

Assistants 
Gokce Kinayoglu, Ph.D. (UC Berkeley), stagiaire postdoctoral
Anne-Marie Hébert, Ph.D. (Paris Tech), stagiaire postdoctoral
Annemarie Lesage, candidate au doctorat
Ignacio Calvo, étudiant de 2e cycle en design industriel
Sophie Martin-Poulin, designer industriel

Collaborateurs
J.M. Christian Bastien (Université de Lorraine)
Pierre Leclercq (Université de Liège)
Carmelo Di Bartolo (Design Innovation, Milan)
Stéphanie Stéphanie Cardoso (Université Bordeaux 3 - Montaigne)
Stéphane Safin (Université Paris 8)
Pierre Côté (Université Laval)

Axe de recherche : technologie et expérience

www.hybridlab.umontreal.ca

Laboratoire écodesign - CIRODD

Le laboratoire écodesign, créé en 2001,  se consacre à l’étude et au développement d’outils et stratégies de conception permettant de prévenir et de minimiser les impacts environnementaux des produits et services. Le Laboratoire est associé au CIRODD (Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable). La mission du CIRODD est de réaliser, coordonner, intégrer et transférer les recherches en opérationnalisation du développement durable dans l'objectif ultime de faciliter l'émergence d'une économie verte. Il vise ainsi à assurer un environnement de recherche synergique pour les chercheurs de disciplines variées qui désirent réaliser des recherches en interdisciplinarité dans le but de produire des connaissances et outils favorisant une transition vers l'économie verte.  

Les principaux axes de recherche du Laboratoire sont: 

  • les relations entre le regard systémique de l'analyse de cycle de vie (ACV), l'innovation et le processus de développement de produit ;
  • les retombées économiques de l'écoconception ;
  • les déterminants de la consommation responsable et les perceptions, attentes et critiques des consommateurs face aux écoproduits ;
  • le développement d'outils communicationnels de la performance environnementale tels que les déclarations environnementales et les écolabels. 

Chercheurs
Anne Marchand, responsable
Christophe Abrassart
Pierre De Coninck
Sylvain Plouffe
Denyse Roy

www.cirodd.org

Axe de recherche : écoconception

Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (LEAP)

Fondé en 2001, le Laboratoire d'étude de l'architecture potentielle (L.E.A.P) se consacre aux relations entre les théories et les pratiques de l'architecture contemporaine. Le L.E.A.P considère l'architecture du point de vue du projet, du double point de vue des processus de conception et des médiations culturelles.

Les chercheurs du L.E.A.P travaillent régulièrement avec le Centre Canadien d'Architecture et développent plusieurs collaborations internationales. Les subventions de recherche ou de fonctionnement proviennent du : Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC), Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), Bureau de la Recherche du Développement et de la Valorisation (BRDV).

Le L.E.A.P accueille des doctorants des programme de Ph.D. de la Faculté de l'aménagement ( Ph.D en architecture et Ph.D en aménagement) et forme des assistants de recherche en provenance de divers programmes de maîtrise (architecture, aménagement, urbanisme, histoire, bibliothéconomie, informatique).

Le L.E.A.P reçoit des chercheurs invités en résidence scientifique (France, Suisse, Belgique, Corée du Sud, Liban, Tunisie, Brésil, Portugal, Italie, Allemagne, Chine).

Axes 2012-2016
À partir de l'hiver 2012, notre programmation a été restructurée autour de 2 grandes problématiques liées à des enjeux disciplinaires et professionnels qui s'articulent autour d'axes de recherche concernés par l'étude historique et théorique du projet d'architecture dans ses relations aux environnements contemporains :

  • 2 axes convergent sur la problématique des « Tensions culturelles contemporaines » 
  • 3 axes étudient les « Constructions sociales, identitaires et procédurales de la qualité architecturale »

Titre de la programmation 2012-2016 (Fonds de fonctionnement FQRSC)
Théories et pratiques contemporaines du projet d'architecture à l'épreuve des nouveaux enjeux de l'environnement bâti

Tensions culturelles contemporaines
Axe 1 : Tensions culturelles entre préservation et innovation
Axe 2 : Convergences et divergences des nouvelles cultures écologiques et numériques
Constructions sociales, identitaires et procédurales de la qualité architecturale
Axe 3 : Parcours monographiques : le projet comme œuvre et comme discipline
Axe 4 : Dimensions constitutives d'une nouvelle écologie architecturale et urbaine
Axe 5 : Le concours comme dispositif de conception, d'expérimentation et de jugement de la qualité

NB. Les axes 2 et 5 correspondent à l'arrimage scientifique entre le L.E.A.P et la Chaire de recherche sur les concours. Dans la répartition ci-dessous, nous ne listons que les principales thématiques de recherche à long terme.

Chercheurs réguliers
Georges Adamczyk, codirecteur
Jean-Pierre Chupin, codirecteur 
Denis Bilodeau, Université de Montréal
Pierre Boudon, Université de Montréal
Anne Cormier, Université de Montréal
Carmela Cucuzzella, Concordia University
Jacques Lachapelle, Université de Montréal
Louis Martin, Université du Québec à Montréal
Nicholas Roquet, Université de Montréal

Chercheurs associés
Paolo Amaldi, Professeur à l'ENSA Versailles.
Françoise Fromonot, Professeure à l'ENSA Paris-Belleville.
Guillerme Lassance, Professeur à la Universidad Federal do Rio de Janeiro, Faculdade de Arquitetura e Urbanismo 
Jan Silberberger, chercheur ETH Zurich
Gilles Prudhomme, Dan Hanganu et associés

Chercheurs associés / anciens postdoctorants du LEAP
Marie Bels, Bruxelles, Université Libre
Sonia Marques, Professeure à la Universidade Federal do Rio Grande de Norte à Natal (Brésil)
Fabiano Sobreira, Responsable de l'architecture au Parlement Brésilien à Brazilia (Brésil)

https://leap-architecture.org/
www.ccc.umontreal.ca – Catalogue des Concours Canadiens (CCC)

Laboratoire métatextile

Pour améliorer, par le design industriel, l’expérience de l’espace « corporéal », le laboratoire métatextile est un lieu de réflexion et d’expérimentation sur les applications techniques des matériaux textiles. La recherche, systématiquement transférée dans l’enseignement, y produit des contenus de propriété intellectuelle sous forme de rapports, maquettes, prototypes testables et demandes de brevets.

Le laboratoire construit une approche systémique qui vise l’intégration, au sein du projet, de la triade des données humaines (physiologie, psychologie, société), des technologies (matériaux, assemblages, entretien, recyclage) et des données contextuelles (environnement, milieux, temporalités, usages). En lien avec les grandes questions du design contemporain, les projets du laboratoire métatextile découlent des observations relatives à quatre enjeux contemporains : 

  • le vieillissement des populations occidentales ;
  • l’interculturalisme résultant des migrations ;
  • le déplacement de la production ;
  • les enjeux environnementaux dans une perspective de pensée « analyse de cycle de vie » (ACV). 

Ces projets s’adressent à des usagers des secteurs du monde médical, de la protection dans les sports et les milieux travail, ainsi que des usagers ayant des besoins spéciaux ou se trouvant dans des situations de détresse.

Comme exemples de projets de recherche, nommons notamment deux projets protégés : le concept de jaquette d’hôpital DUOS et un produit interculturel ReSport. D’autres projets, tels VÊT-FORM et FEUTRES-ARCHI visent la transformation avec valeur ajoutée de l’unique gisement local de matériaux textiles au Québec. ÉcoCol, pour sa part, développe une stratégie de diminution des impacts environnementaux dans le domaine du vêtement.

Les objectifs du laboratoire ont été établis suite aux activités de la filière textile de Recyc-Québec et se relient aux recherches du CIRODD. Les projets spécifiques sont accompagnés par des manufacturiers et font appel à des consultations professionnelles d’organismes comme la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) et la Croix-Rouge canadienne.

Chercheur 
Denyse Roy, responsable

Axes de recherche : écoconception, technologie et expérience

Lab Ville prospective

Le Lab Ville prospective explore des voies différentes de concevoir et fabriquer la ville de demain. Inspirée par l’urbanisme participatif, le design social et les savoirs de l’innovation, l’équipe de recherche se donne pour objectif de concevoir et d’expérimenter des méthodes et des connaissances rigoureuses et novatrices sur l’action de coproduire collectivement les devenirs de la ville.

Le programme de recherche se décline en deux axes :

  1. L'instrumentation de la prospective urbaine et de la conception innovante en urbanisme (dispositifs, outils et méthodes) : méthode des scénarios territorialisés, co-design prospectif, transfert des méthodes C-K (Hatchuel et Weil, 2002) et KCP en urbanisme, synergies entre design et urbanisme (usages créatifs et nouveaux styles de vie), enjeux éthiques, cartographie de controverses urbaines, prospective et design critique.
  1. Le récit, matrice de l'action collective urbaine : généalogie critique de la mise en récit de l'action urbaine (planification, projet, fiction prospective), singularité et performativité des fictions prospectives, langages prospectifs de la ville (« les mots et les cartes »), figuration par le récit des échelles et des temps urbains (réversibilité-irréversibilité, polyrythmie).

Les thématiques abordées : de façon générale, les nouveaux objets de l’action collective urbaine et les mythes rationnels façonnant la ville de demain : la ville circulaire (ville et économie circulaire), la transition énergétique et la ville post-carbone, la smart-city, la ville comme écosystème de savoirs et ses (tiers)-lieux (universités, musées, bibliothèques, maisons de la culture, places, cafés et parcs… au XXIe siècle), la ville comme écosystème entrepreneurial (collectifs d’innovation métropolitaine, économie de partage , espaces de travail collaboratifs…).

Chercheurs 
Christophe Abrassart
Franck Scherrer

labvilleprospective.org

medialabAU

Constructions éphémères et projets sur l’espace public, les explorations spatiales et médiatiques du medialabAU se situent dans une tradition de conceptualisation de l’architecture liée à ses rapports à la ville et dans un travail du dessin et de l’image. Depuis les années 2000, le groupe d’architectes s’emparent d’un vaste kaléidoscope de moyens en arts numériques afin de chercher plus loin dans l’inconscient collectif des formes inédites d’architecture, déceler ses signaux et ses traces dans des lumières, sons, moments/évènements, mémoires. Les travaux du medialabAU présentés sous forme de vidéos et d’installations, cherchent à voir et à comprendre les mutations de la ville contemporaine en interrogeant la conception numérique et la figuration en architecture. Ils s’intéressent en particulier à la dimension culturelle et politique de l'espace public. Faisant du mouvement le premier niveau de la pensée du projet, medialabAU cherche à construire le sens de l'espace à l'aide d'outils considérés non conventionnels pour la discipline de l'architecture, essayant par-là d'élargir le territoire du projet et d'enrichir la palette de ses moyens.

Le laboratoire de recherche-création, fondé et dirigé par Irena Latek, réunit des architectes, artistes et chercheurs autour de projets réalisés en collaborations variables. Après Espaces mouvants Soft Public Spaces (SAT, Montréal 2003 ; Galeria RAS, Barcelone 2004) et Ubiquités publiques Desynchronized Public Spaces (SAT, Montréal 2006 ; Trienal de Arquitectura de Lisboa 2007) au sein desquels s’élabore le «collage mouvant» transformant la vidéo numérique en document multifonctionnel de la figuration architecturale, Trans-porteurs Ecotopia-Utopia (CEUdeM, Montréal 2009) explore le potentiel architectural de l’installation immersive et de l’interactivité. Il est le fruit d’une collaboration avec le laboratoire Vision3D dirigé par Sébastien Roy (DIRO, UdeM). Les travaux actuels de medialabAU explorent les espaces immersifs sous forme de vidéos/constructions réalisées sur écrans multiples et des surfaces complexes dont témoignent deux séries d’œuvres, Intervalles et Flux.

Chercheurs :
Irena Latek, directrice, Université de Montréal
Giovanni De Paoli, Université de Montréal
Alan Knight, Université de Montréal
Alessandra Ponte, Université de Montréal
Martin Bourgault, vidéaste
Alain Carle, architecte
Simone D’Ambrosio, musicien
Fannie Duguay-Lefebvre, designer urbain, CIVILITI
Katherine Lapierre, Université de Montréal
Stephan Kowal, Université de Montréal

Collaborateurs :
Mickaël Durand, architecte, Lyon

Arnaud Hollard, architecte, Paris

Élise Lacoursière Bourget, architecte, Montréal
Raphaele Leclerc, architecte, Montréal
Catherine Maumi, professeur, ENSA Grenoble

Étienne Ostiguy, architecte, Montréal
Sophie Paviol, maitre assistant, ENSA Grenoble

Sébastien Roy, Département d'informatique et de recherche opérationnelle, Université de Montréal

Clotilde Simond, Université de Paris 3 (Sorbonne Nouvelle), Université de Paris 7 et Université de Metz

Bruno Queysanne, chercheur, MHA, ENSA Grenoble

Françoise Very, chercheur MHA, ENSA Grenoble

www.medialabAU.umontreal.ca

Métalab - SAT

Le Métalab s'intéresse aux technologies de l'information et de la communication comme médiums de création et comme composantes essentielles d’un nouveau cadre de vie. On y développe des méthodes, systèmes et dispositifs permettant la création et la diffusion de contenus interactifs et immersifs appliqués à la visualisation, à la simulation, ainsi qu’aux applications en téléprésence, en téléopération et en télévisite. On s’intéresse également à l’impact de ces dispositifs sur les modèles contemporains de création et de diffusion ainsi que sur l’humain dans le rapport à soi, à l’autre, à l’espace et au temps. Les principaux projets de recherche en cours sont :

  • Panoscope 360° – dispositif de projection immersive monocanale ;
  • Propulse [ART] – technologies de mise en réseau d’espaces performatifs ;
  • Nouveaux terrains d’apparition – téléprésence immersive et postures hypermodernes.

Chercheur principal et directeur du laboratoire 
Luc Courchesne

Collaborateurs 
René Barsalo
Brian Massumi
Philippe Dubé 
Gideon May

Axe de recherche : technologie et expérience

Observatoires

Observatoire de la mobilité durable

Observatoire de la mobilité durable

Créé à l’initiative de l'École, de l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ), de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et de la Ville de Montréal, et bénéficiant d’un financement du ministère des Transports du Québec (MTQ), l’Observatoire a pour mission d’étudier le phénomène de la mobilité des personnes et des marchandises et sa relation avec l’organisation passée, présente et future du territoire. Il vise également à assurer le suivi de politiques, de programmes et d’initiatives diverses destinées à encourager et à supporter une mobilité durable.

Directeur
Paule Negron-Poblete

www.obsmobilitedurable.umontreal.ca

Observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier

Créé en 2006, grâce à la contribution financière de SITQ, l’Observatoire a pour mandat d’étudier les relations entre l’urbanisme, la ville et l’immobilier. Ces rapports sont en effet déterminants ; les promoteurs immobiliers contribuent à construire la ville, en même temps qu’ils sont tributaires des décisions qui sont prises en matière d’aménagement urbain, tant pour l’accessibilité, que pour la création d’environnements et la présence de services, nécessaires aux individus et aux entreprises.

Directeur
Michel Max Raynaud

http://www.observatoire-ivanhoe-cambridge.umontreal.ca/

Œuvre Durable

L’Observatoire universitaire de la vulnérabilité, de la résilience et de la reconstruction durable (Œuvre Durable)  est une équipe de recherche interuniversitaire dédiée à l’étude et à l’analyse de la vulnérabilité, de la résilience et de la reconstruction durable.

Alertée par les perturbations majeures affectant nos milieux de vie (catastrophes naturelles et changement climatique / conflits sociopolitiques / menaces pesant sur les équilibres économiques en place), l’équipe Œuvre Durable propose une analyse des milieux de vie à la lumière des approches théoriques et empiriques liées aux concepts de la vulnérabilité et de la résilience.          

Œuvre Durable poursuit trois objectifs principaux :

  • Analyser la complexité des interactions entre les facteurs de vulnérabilité urbaine et leurs impacts sur les milieux de vie.
  • Étudier les mécanismes de résilience adoptés et/ou élaborés par les communautés et identifier les conditions nécessaires à la mobilisation de telles stratégies.
  • Déterminer les actions, existantes ou potentielles, à mettre en place pour réduire la vulnérabilité et accroître la résilience des populations.

Membres :
Dr. Gonzalo Lizarralde (École d'architecture, UdeM, chercheur principal)
Dr. Kevin Gould (Dept. De Géographie, Université Concordia, collaborateur)
Prof. Colin Davidson (École d'architecture, UdeM, co-chercheur)
Dr. Lisa Bornstein (School of Urban Planning, Université McGill, co-chercheur)
Dr. Isabelle Thomas Maret (Institut d'urbanisme, UdeM, co-chercheur)
Dr. Christopher Bryant (Dept. De Géographie, UdeM, collaborateur)
Dr. Danielle Labbé (Institut d'urbanisme, UdeM, co-chercheur)

www.grif.umontreal.ca/observatoire/