Passer au contenu

/ Faculté de l'aménagement

Rechercher

Navigation secondaire

Raphaël Fischler à propos de la prolifération des cônes oranges

Le manque de planification à long terme des autorités de partout au Canada aurait mené à un urgent besoin d'investir dans la maintenance et les réparations des infrastructures municipales. Sans cette injection de fonds publics, des services essentiels tels que l'approvisionnement en eau potable pourraient être perturbés dans les municipalités du pays.

Selon Raphaël Fischler, les réparations et la maintenance ont été négligés ici comme ailleurs en Amérique du Nord. La dégradation des infrastructures est le fruit d’un manque d’investissement et de planification et, comme le souligne le doyen de la Faculté de l’aménagement, « ce n’est pas sexy de dépenser de l’argent en réparations […] Lorsqu’un politicien coupe le ruban devant quelque nouvelle construction, cela impressionne plus l’électorat que de dire "j’ai dépensé beaucoup d’argent dans des réparations qui vont vous embêter". » 

Toutefois, depuis l’effondrement du viaduc de la Concorde à Laval en 2006, les dépenses en infrastructures ont augmenté dans la région de Montréal mais Raphaël Fischler considère que la partie n’est pas gagnée et que « nous avons beaucoup de travail à faire, dans un court laps de temps, parce que nous avons négligé de le faire pendant des années. » 

Lire l’intégralité de l’article sur ici Radio-Canada.