Passer au contenu

/ Faculté de l’aménagement

Je donne

Rechercher

Pierre Boudon

Vcard

Professeur associé

Faculté de l'aménagement - École d'architecture

pierre.boudon@umontreal.ca

Professeur honoraire

Faculté des arts et des sciences - Département de communication

pierre.boudon@umontreal.ca

Travail 1 : 514 343-6858

Biographie

Pierre Boudon a été professeur titulaire à l’Université de Montréal dans le domaine des sciences de la communication. Il est actuellement directeur de recherche associé au Lalicc, (Paris, Sorbonne) ainsi qu’au Leap (laboratoire d’étude d’architecture potentielle) de l’Université de Montréal. Il est un des fondateurs d’une sémiotique des lieux (revue Communications 27, Paris, 1976) dont un premier volume, Introduction à une sémiotique des lieux Klincksieck (Paris, 1981), constitue la synthèse des travaux entrepris dans les années 70. Il est l’auteur de nombreux articles dans les principales revues de sémiotique et de linguistique. Cette activité porte, d’une part sur l’analyse des formes architecturales et territoriales, d’autre part, sur les analyses du discours. Outre le premier volume mentionné, il est l’auteur de trois autres ouvrages : Le paradigme de l’architecture (Éditions Balzac, Montréal, 1992), Le réseau du sens, une approche monadologique pour la compréhension du discours en deux volumes (Peter Lang, Berne, vol I : 1999, vol II : 2002), Le champ sémantique de la parenté, rapport langage et représentation des connaissances (L’Harmattan, Paris, 2002).

Lire plus…

Affiliations

Expertises

Projets de recherche Tout déplier Tout replier

Le projet d’architecture comme dispositif culturel aux interfaces critiques de la création, de la qualité, de la durabilité et de l'urbanité Projet de recherche au Canada / 2016 - 2021

Chercheur principal : Jean-Pierre Chupin
Co-chercheurs : Denis Bilodeau , Pierre Boudon , Nicholas Roquet , Anne Cormier , Georges Adamczyk , Cynthia Hammond , Carmela Cucuzzella , Louis Martin , Louise Pelletier , David Theodore
Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention : PVXXXXXX-(SE) Programme Soutien aux équipes de recherche - Stade de développement : Renouvellement

THEORIES ET PRATIQUES CONTEMPORAINES DU PROJET D'ARCHITECTURE A L'EPREUVE DES NOUVEAUX ENJEUX DE L'ENVIRONNEMENT BATI Projet de recherche au Canada / 2012 - 2017

Chercheur principal : Jean-Pierre Chupin
Co-chercheurs : Denis Bilodeau , Pierre Boudon , Jacques Lachapelle , Nicholas Roquet , Anne Cormier , Pierre Boyer-Mercier , Georges Adamczyk , Carmela Cucuzzella , Louis Martin
Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention : PVXXXXXX-(SE) Programme Soutien aux équipes de recherche - Stade de développement : Fonctionnement

Laboratoire d'étude de l'architecture potentielle Projet de recherche au Canada / 2004 - 2012

Chercheur principal : Jean-Pierre Chupin

Fondation du Laboratoire d'étude de l'architecture potentielle (2004-2008)

Les activités de recherche du L.E.A.P se situent dans le cadre général des études architecturales et reposent sur l’étude conjointe des multiples dimensions (historiques, cognitives, culturelles et réflexives) constitutives du projet d’architecture. Le programme de recherche de notre laboratoire consiste en l’observation, la documentation et l’analyse des démarches contemporaines de conception du projet en architecture, dans le contexte canadien et dans le contexte culturel québécois en particulier, en se concentrant plus particulièrement sur l’étude des projets conçus en situation de concours.

Pour ce faire, nous considérons les projets d’architecture et d’urbanisme conçus dans trois situations différentes et donnant lieu à trois corpus de données : situation professionnelle, situation de recherche création et situation pédagogique.

Les 4 axes de notre programmation de recherche sont :

Axe 1. Documentation numérique raisonnée et analyse de projets d’architecture et d’urbanisme

Axe 2. Histoire critique de l’architecture canadienne contemporaine

Axe 3. Développement de travaux de recherche – création

Axe 4. Développement de dispositifs pédagogiques pour l’enseignement du design architectural et le support des pratiques réflexives en aménagement.

Théories et pratiques du projet d'architecture contemporain (renouvellement de financement – 2008-2012)

Notre programmation scientifique a fait l’objet d’une restructuration en 2007 et comporte désormais 3 axes de recherche fondamentale (Théorie, Histoire et Analyse), 3 axes de recherche appliquée (Création, Diffusion et Critique) et un 1 axe d’intégration pédagogique à l’articulation entre les enjeux disciplinaires et professionnels.

Trois  axes de recherche fondamentale (ou disciplinaire) :

Axe A : Théorie du projet (Responsable : Jean-Pierre Chupin)

  • Théories contemporaines du projet (Chupin + Bilodeau + Boudon)
  • Imaginaires du territoire et théories de la réflexivité en architecture (Bilodeau)
  • Théories de l’analogie en architecture (Chupin + Boudon)
  • Théories du patrimoine en architecture (Lachapelle)
  • Sémantique de l’édification et du territoire (Boudon + Bilodeau)

Axe B : Histoire du projet (Resp. : Jacques Lachapelle)

  • Histoire de l’architecture canadienne moderne (Lachapelle + Adamczyk)
  • Histoire de l’architecture québécoise contemporaine (Bilodeau + Chupin)
  • Histoire des pratiques du concours en architecture (Chupin, Bilodeau)

Axe C : Analyse du projet (Resp. : Denis Bilodeau

  • Analyses génétiques et comparatives en architecture (Bilodeau + Chupin)
  • Analyses du projet urbain (Adamczyk + Boyer-Mercier)
  • Analyses sémiotiques (Boudon)

Trois axes de recherche appliquée (ou de recherche création) :

Axe A : Création du projet (Resp. : Anne Cormier)

  • Logement social et recherche création (Cormier, Pearl, Adamczyk, Lachapelle, Chupin)
  • Développement de prototypes dans le domaine de l’architecture responsable (développement durable) (Pearl, Cormier)
  • Interfaces entre création architecturale et création littéraire (Chupin, Cormier, Boudon)

Axe B : Diffusion du projet (Resp. : Pierre Boyer-Mercier. Diffusion de l’architecture québécoise construite (Boyer-Mercier, Adamczyk, Cormier, Bilodeau)

  • Diffusion de l’architecture potentielle (Catalogues de concours) (tous les chercheurs)

Axe C : Critique du projet (Resp. : Georges Adamczyk)

  • Critique de l’architecture contemporaine (Adamczyk + Boyer-Mercier)
  • Critique des normes environnementales et de leur application concrète en architecture (Pearl + Boyer-Mercier)
  •  Critique des normes patrimoniales et de leur relation à la création en architecture (Lachapelle, Cormier)

Un  axe articulant recherche fondamentale et recherche appliquée : Intégration pédagogique (Resp. : Daniel Pearl et Jean-Pierre Chupin)

Co-chercheur : Louis Martin, professeur, UQÀM

Innover et conserver, créer l'architecture contemporaine au risque du patrimoine Projet de recherche au Canada / 2005 - 2008

Chercheur principal : Jacques Lachapelle
Co-chercheurs : Denis Bilodeau , Georges Adamczyk , Pierre Boudon , Jean-Pierre Chupin

Intitulée «Conserver et innover : au risque du patrimoine», cette recherche portait au départ sur les concours d’architecture en étant centrée sur la question de l’identité. Pour les Canadiens, la question du patrimoine constitue un enjeu important pour la planification des villes et des territoires. Par ailleurs, les architectes souhaitent, pour leur part, faire valoir la créativité. Or, la réception du public devant l’innovation, souvent positive, reste parfois contenue, voire méfiante. La recherche vise donc à contribuer à la nécessaire réflexion sur cette dualité et à faire valoir les approches de conception des architectes.

Un premier volet a été réalisé en ce sens, permettant ainsi de nourrir la banque de données du Catalogue Canadien des Concours. Néanmoins, menée promptement, cette étude a permis d’identifier des pistes d’analyse qui demandaient à être vérifiées avec un autre corpus. Cette procédure de validation n’avait pas été prévue initialement. Une seconde étude a donc été menée sur les cas montréalais, étant donnée le fait que Montréal a adopté un plan d’urbanisme qui met l’emphase sur le patrimoine et que plusieurs architectes ont explorée un imaginaire patrimonial original. Une cinquantaine d’études de cas supplémentaires ont été réalisées. Dans la foulée de ce travail, de nouvelles questions ont émergé sur : le rôle des administrations publiques ; les processus de consultations publiques et la délicate question du consensus ; et, sur une note plus théorique, la définition du patrimoine.

En termes de retombées, la subvention a permis à deux étudiants  (Mathieu Pomerleau ; Imen Ben Jemia) de faire des études sur des thèmes directement liés au sujet de la recherche, facilitant le succès dans leurs études. Ils ont également pu, avec l’aide financière obtenue, participer à des colloques nationaux et un international. Ils ont également publié leurs propres articles. Les nombreux étudiants en architecture qui ont aussi été engagés en ont aussi profité pour enrichir leur formation. Par ailleurs, un rapport qui présentera la situation montréalaise et les 53 études de cas est sous le point d’être terminé et sera soumis à un éditeur. Enfin, dans le prolongement de la recherche, il n’y a pas de doute que l’expertise développée a contribué à : nourrir la réflexion présentée dans des mémoires lors de consultations publiques ; d’être invité à participer à des charrettes d’architecture ; d’être dorénavant responsable de l’orientation «Conservation de l’environnement bâti» dans le programme de maîtrise en architecture ;  et d’établir des collaborations avec la Ville de Montréal que ce soit pour la publication des Cahiers de bonnes pratiques ou pour des réflexions sur des secteurs patrimoniaux comme celui du boulevard Saint-Laurent dans le cadre d’un atelier. Chaque fois que c’était pertinent, cette recherche était mentionnée mais ces activités parallèles et complémentaires nourries par l’étude et qui nourrissent l’étude, ne sont pas mentionnées dans le volet contribution du présent formulaire. Autrement dit, la subvention a donc eu un effet de synergie qui dépasse les contributions directes demandées ici, dans l’évaluation de l’impact de l’aide financière obtenue.

Co-chercheur : Susan D Bronson, architecte

Publications Tout déplier Tout replier

Pour en saovir plus sur les publications de Pierre Boudon, consultez son profil sur le L.e.a.p. : https://leap-architecture.org/chercheur/pierre-boudon/#parentHorizontalTab1

Consultez cette fiche sur :